Accueil > Blogue > Tranche de vie > Les femmes et le courtage immobilier : une histoire de cœur

Les femmes et le courtage immobilier : une histoire de cœur

10 mar. 2021


En cette semaine internationale des droits des femmes, nous poursuivons sur notre lancée afin de célébrer les pionnières du courtage immobilier.


Dans le cadre du deuxième article de cette série dédiée aux femmes, nous nous penchons sur la question de l’évolution du courtage au cours des dernières décennies. Non seulement ce milieu est désormais accessible aux femmes, mais il projette également une image nettement plus attrayante et professionnelle qu’auparavant!

 

Encore aujourd’hui, le monde de l’investissement immobilier est composé majoritairement d’hommes, à l’exception du courtage immobilier qui est dorénavant bien investi par les femmes. Selon de récentes statistiques émises par l’organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ), la province compte 6333 femmes et 8192 hommes qui pratiquent le courtage immobilier, permis résidentiels et commerciaux confondus. Afin de venir corroborer ces données par un témoignage des plus inspirant, nous nous sommes entretenus avec Louise Dubé, l’une des figures de proue du courtage immobilier au féminin, au Québec.



Louise Dubé

Coach en immobilier et cofondatrice de l’agence groupe sutton - synergie inc.
louisedube.com




De courtière immobilière à coach et conférencière émérite


Louise Dubé n’a pas intégré le domaine du courtage immobilier parce qu’elle aimait les maisons ou la déco : c’est plutôt l’aventure entrepreneuriale qui l’a interpellée. « Au moment où tout a commencé, je vivais un genre de crise existentielle. Je souhaitais consolider vie professionnelle et familiale, et j’avais du mal à y parvenir. Mon conjoint a semé en moi l’idée du courtage immobilier et, en 1990, j’ai fait le grand saut, nous explique cette courtière immobilière de renom. Je me plais à dire que c’est l’immobilier qui m’a choisie. Il a fallu peu de temps avant qu’elle ne s’associe en tant que cofondatrice de l’agence groupe sutton – synergie inc., en 1997, et qu’elle se hisse au rang de courtière la plus performante de sa catégorie. 




C’est à cette époque qu’elle est devenue formatrice à l’interne, puis enseignante au collège privé Jean-Guy Lebœuf, et ensuite, au Collège de l’immobilier. Déjà, Louise sentait le besoin de relever de nouveaux défis. Celle qui a rédigé L’entrepreneur de l’immobilier était déjà à préparer sa relève en courtage. « Dans les années 2000, j’ai rejoint les services financiers et suis devenue courtière hypothécaire pour une filiale privée d’une institution financière au sein du groupe Sutton Québec. Et l’aventure s’est poursuivie en 2010 alors qu’elle cofondait l’agence hypothécaire Imeris, encore aujourd’hui un partenaire officiel du groupe Sutton.



Fonceuse et déterminée, Louise ne s’est pas arrêtée là. En 2015, à l’image de l’émancipation féminine qui a marqué le monde de l’investissement et du courtage immobilier, elle a fait preuve d’indépendance en choisissant de voler de ses propres ailes, tout en demeurant copropriétaire de l’agence groupe sutton – synergie inc. « Je suis devenue coach et formatrice non exclusive à Sutton à l’échelle québécoise afin de contribuer positivement à l’industrie. Je désire transmettre mes connaissances et prôner la collaboration et la coopération; il s’agit là de ma conviction première. »





L’évolution du courtage immobilier


Dans les dernières décennies, l’industrie du courtage immobilier s’est grandement anoblie, probablement en raison de la nouvelle législation, d’une pratique plus encadrée et des études plus exhaustives en contenu et en durée. « Avant de me lancer dans le courtage immobilier, j’avais une fausse perception de l’agent immobilier de type ‘’vendeur de chars’’, et je ne voulais surtout pas m’abaisser à cela, pousse Louise, sur un ton moqueur. Lorsque j’ai commencé, beaucoup de femmes se taillaient une place dans l’industrie immobilière une fois les enfants élevés. C’était un métier facile qui ne demandait pas de retourner sur les bancs d’école. Ce n’était même pas reconnu comme une carrière à l’époque. Les courtiers disaient qu’ils allaient vendre des maisons un peu par dépit. Ça m’horripilait », d’indiquer la coach et conférencière immobilière. 



Pourtant, de nombreux jeunes optent aujourd’hui pour ce choix de carrière, peu importe leur sexe. Également, Louise remarque de plus en plus de réorientation chez les femmes professionnelles. « Je vois des enseignantes et des professionnelles de la santé qui en ont assez de leurs conditions, des notaires et des avocates qui décident de pratiquer cette profession reconnue, renchérit-elle avec fierté. Les regards ont changé, et c’est tant mieux!


Bien qu’elle se soit heurtée à certains clients désobligeants et misogynes alors qu’elle pratiquait en tant que courtière immobilière, Louise réitère que les femmes s’assument plus, qu’elles prennent position, et que les préjugés tombent par le fait même. Les femmes jouissent davantage d’une visibilité dans divers domaines, tels que celui de la construction. Également, elles figurent dans des émissions télévisées portant sur le monde de l’immobilier, rendant ainsi leur présence normative dans cet environnement anciennement réservé aux hommes.



Les hauts et les bas des femmes en courtage immobilier



Nous avons demandé à Louise en quoi la contribution des femmes bénéficiait au secteur de l’immobilier. Selon la coach et conférencière en immobilier, « les gars et les filles sont complémentaires, et leurs forces sont combinées afin que chacun apporte sa valeur. C’est pour cela que l’on voit beaucoup de duos dans le métier. Cela dit, les femmes, par leur nature, amènent une certaine sensibilité. Les femmes en immobilier possèdent une vision qui apporte un sens à chaque transaction, à chaque relation. Puisque plus maternantes, elles sont généralement davantage à l’écoute des besoins de la clientèle, une qualité hautement recherchée lors du processus d’achat d’une propriété. » 

Bien entendu, il ne faut pas oublier l’envers de la médaille, rappelle Louise. « Il est important de ne pas perdre l’équilibre, et d’établir des limites. Un trop grand élan de dévouement peut entraîner son lot de difficultés, et c’est pourquoi les femmes en particulier doivent mesurer ce qu’elles décident d’offrir en matière de temps, d’énergie et de sacrifices. Il faut savoir “décrocher”  de ses clients, et avec les nouvelles technologies, il faut redoubler de vigilance pour ne pas se faire prendre en se montrant disponible à outrance. Une fois ces limites instaurées, le courtage immobilier est le plus beau métier du monde, et surtout pour les femmes », nous rassure la brillante coach immobilière. 




Équitable, le milieu de l’immobilier? 



En plus du grand sentiment d’accomplissement qu’engendre la réalisation d’un projet, le métier de courtier immobilier favorise l’affirmation de soi, ce qui est extrêmement positif (et nécessaire) pour les femmes modernes. De plus, Louise affirme que la profession est devenue très égalitaire pour les hommes et les femmes. « Une fille qui veut percer et aller loin n’aura aucune difficulté à y parvenir, si elle déploie les efforts requis. Et puisque nous sommes travailleuses autonomes, il n’existe pas vraiment de plafond de verre pour contrecarrer l’ambition de quiconque. Grâce à l’existence d’un modèle d’affaires et d’une association professionnelle, il suffit d’avoir la tête de l’emploi afin de se démarquer. »


C’est avec assurance et éloquence que la femme d’affaires accomplie vient briser les stéréotypes entourant la place de la femme au sein du courtage immobilier. Le dépassement de soi, la force de caractère, l’entrepreneuriat et la réussite financière sont maintenant accessibles à toutes celles qui démontrent de l’intérêt pour le courtage et l’investissement immobilier. Cette profession amène constamment Louise Dubé à se surpasser pour ses clients, ses collègues et surtout, pour elle-même. « L’immobilier a fait de moi une meilleure personne », conclut celle qui a tracé le chemin à des milliers de femmes dans le milieu du courtage immobilier.



10 mars 2021





Partager

Martin Dumont, équipe immobilière


514-388-9333
Inscrivez votre courriel