Accueil > /fr/pages-multiples > Vivre à Griffintown

Vivre à Griffintown



Au bord de l’eau et à 10 minutes du centre-ville 



Si vous aimez vivre à proximité de l’animation du centre-ville tout en profitant des bienfaits apaisants d’un plan d’eau situé à distance de marche de votre loft, le secteur de Griffintown aura tout pour vous plaire.


Bordé au sud par le canal de Lachine, au nord par la rue Notre-Dame, à l’est par le boulevard Robert-Bourassa et l’autoroute Bonaventure, à l’ouest par le boulevard Georges-Vanier, ce quartier de l’arrondissement Sud-Ouest a la cote. 


Explorer la carte >>


Depuis les 20 dernières années, cette ancienne zone industrielle désaffectée a fait l’objet d’une intense revitalisation, attirant nombre de promoteurs immobiliers et de nouveaux résidents. On les comprend. Qui ne rêve pas de prendre l’apéro dans la piscine sur le toit de son immeuble en regardant le soleil décliner derrière les gratte-ciels de la métropole?







Bienvenue chez Mary et Robert Griffin



Établi sur les terres agricoles du fief Nazareth, qui appartenaient aux Religieuses hospitalières de Saint-Joseph, puis à Thomas McCord jusqu’en 1796, ce quartier historique doit son nom à Mary et Robert Griffin. Propriétaire de l’unique maison de Griffintown au début du XIXe siècle, le couple a rapidement divisé son terrain en lots à bâtir et tracé les rues King, Queen, Prince et Nazareth qui quadrillent aujourd’hui la Cité du Multimédia.


Le creusement du canal de Lachine, de 1821 à 1825, a marqué le début de l’industrialisation de Montréal et l’arrivée massive d’ouvriers irlandais, qui ont rapidement peuplé le quartier. À la navigation, s’ajoute ensuite le trafic ferroviaire, propulsé par l’inauguration du pont Victoria en 1860, le premier à traverser le fleuve Saint-Laurent. L’activité industrielle s’est poursuivie jusqu’à l’ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent, en 1959, qui a mis fin à l’attrait économique du canal. Griffintown se vide alors de sa population et sombre dans l’oubli.



Il faudra attendre le début des années 2000 pour que le secteur retrouve enfin sa vitalité et sa vocation résidentielle, grâce à l’implantation de l’École de technologie supérieure (ÉTS) et à la construction de la Cité du Multimédia. Depuis, les projets de construction et d’urbanisme se multiplient, les embarcations naviguent de nouveau sur le canal et Griffintown est devenu un quartier branché très recherché.






Un paysage urbain façonné par l’histoire




En déambulant dans les rues avoisinant le canal, vous pourrez observer les vestiges architecturaux du patrimoine bâti de Griffintown. De nombreux bâtiments industriels ont été restaurés au cours des dernières années pour retrouver une seconde vie. L’ancienne brasserie Dow, coin Peel et Notre-Dame, fait maintenant partie du campus universitaire de l’ÉTS; la chocolaterie Walter M. Lowney, érigée sur la rue William en 1905, a été convertie en lofts et en appartements; l’ancien bureau de poste situé au 1700, rue Notre-Dame a été remarquablement restauré par l’architecte Luc Laporte pour devenir un musée privé; l’usine de gaz naturel New City Gas, construite en 1860 au coin des rues Dalhousie et Ottawa, est devenue une salle de spectacles multifonctionnelle; et l’ancienne Tour d’aiguillage Wellington est aujourd’hui un incubateur culturel. Si vous êtes passionné d’histoire, vous ferez de belles découvertes au fil de vos promenades !


Dans Griffintown, l’histoire cohabite aujourd’hui avec la modernité, ce qui lui donne son cachet si particulier. Une multitude d’immeubles en copropriété de facture contemporaine et à la fenestration abondante ont ainsi émergé aux côtés de bâtiments historiques reconvertis. Symboles d’un nouvel art de vivre, la plupart d’entre eux intègrent des commerces, des aires communes, comprenant spas et piscines, et des espaces verts.


Pour soutenir cette transformation et la densification de la population, la Ville de Montréal a adopté un plan d’urbanisme particulier en 2013, lequel prévoit notamment d’importants travaux de rehaussement des infrastructures souterraines (égouts sanitaires et pluviaux, aqueducs), l’enfouissement des réseaux câblés ainsi que le réaménagement de plusieurs artères, parcs et espaces verts afin de créer un milieu de vie agréable pour les résidents.






Qui seront vos voisins ?


Le quartier Griffintown attire une population active, scolarisée, aisée et cosmopolite, dont 73,6 % parle le français et l’anglais et 37 % est issue de l’immigration. Selon le dernier profil démographique publié par la Ville de Montréal en 2014, on y recenserait quelque 6 500 personnes, dont les trois quarts sont âgées entre 25 et 64 ans et dont plus de la moitié vivent seules. Les couples avec enfants et les familles monoparentales sont minoritaires (34 %), les ménages sans enfants formant les deux tiers des familles du quartier.


Les résidents de Griffintown sont généralement plus scolarisés que leurs voisins des autres quartiers de l’arrondissement Sud-Ouest (77 % ont un diplôme universitaire contre 39 %). Plus de 40 % d’entre eux travaillent dans le domaine des affaires, de la finance, de l’administration ou de la gestion. De façon générale, les ménages ont un revenu moyen nettement plus élevé que celui des ménages de l’arrondissement.


 





Quoi faire à Griffintown



Commencez par découvrir le parc historique aménagé sur les berges du canal de Lachine, entre le Vieux-Port et le lac Saint-Louis. Familles, pique-niqueurs, sportifs et adeptes de plein air aiment se retrouver dans cet îlot de verdure au cœur de la ville. En été, on peut naviguer sur le canal en canot, en kayak ou en pédalo (sans oublier d’accoster au café flottant Canal Lounge pour casser la croûte), faire une balade guidée à bord du Petit Navire ou taquiner tranquillement le poisson ! On peut aussi parcourir à pied ou à vélo la piste de 13,5 km qui longe le canal, l’un des plus beaux circuits à Montréal. En hiver, la piste damée et en partie déneigée accueille les amateurs de raquette, de ski de fond et de vélo sur neige. 


Si vous êtes plutôt féru d’art ou simplement curieux, rendez-vous au 1700 La Poste, sur la rue Notre-Dame. Avant de franchir le seuil, prenez un moment pour admirer les deux imposantes colonnes qui flanquent la porte de cuivre ouvragé de cet ancien bureau de poste transformé en centre d’exposition privé. Poursuivez ensuite votre chemin jusqu’au centre d’art contemporain l’Arsenal, rue William, pour découvrir des artistes canadiens et internationaux et visiter la galerie d’art Blouin Division. Vous aurez l’impression de vous retrouver à Chelsea, New-York, dans cet immense bâtiment de l’ancien chantier naval Marine Works Canada, converti en centre d’art en 2011. Bientôt, vous pourrez aussi admirer une série d’œuvres d’art public dans les quatre nouveaux parcs et espaces qui seront aménagés par la Ville le long de la rue Ottawa, soit la place des Arrimeurs, le parc des Eaux-Cachées, la place William-Dow et la place Mary-GriffinCe corridor culturel reliera la Fonderie Darling, à l’est de Griffintown, à l’Arsenal.


Mais quelle sortie serait complète sans un bon repas dans un resto du quartier ! Vous avez l’embarras du choix : les restaurants Grinder, Mauvais Garçons*, Le Boucan*, Bird Bar* sont des incontournables si vous aimez les plats réconfortants et les soirées animées. Si vous avez simplement envie de siroter un expresso ou un cappuccino, optez pour le café Mano Cornuto* ou le Café Lali*; pour des plats savoureux cuits au four à bois, essayez le Foxy*; pour des mets italiens raffinés et actuels, choisissez Le Richmond; pour savourer une bière pression en regardant un match sur grand écran, installez-vous au pub Lord William*. Et pour célébrer une occasion spéciale et surprendre votre fin palais, réservez une table Chez Sophie* ou au restaurant Perles et Paddock*. Autrefois réputé pour ses antiquaires, Griffintown est aujourd’hui la destination coup de cœur des épicuriens.




Zone rouge!
Montréal étant en zone rouge, les restaurants et les cafés ont dû fermer leur salle à manger temporairement. Toutefois, la plupart proposent des plats à emporter*. N’hésitez pas à les encourager!








Le marché immobilier à Griffintown en 2021 


Griffintown a longtemps été prisé par une clientèle fortunée travaillant au centre-ville ou par des résidents de courte durée, notamment des travailleurs et des étudiants étrangers. Toutefois, la pandémie a touché ce quartier en vogue sur plusieurs fronts. D’abord, plusieurs jeunes ménages ont récemment troqué leur appartement pour de plus grands espaces en banlieue. Le télétravail étant maintenant la norme, les studios, les lofts et les unités de deux chambres ou moins n’offrent plus l’espace nécessaire pour y passer tout son temps. Également, l’absence d’étudiants étrangers et de touristes a fait bondir le nombre d’appartements à louer. La disponibilité des logements locatifs pourrait ainsi réduire la pression sur le prix des loyers, voire augmenter l’inventaire des propriétés à vendre. Si vous pensez vous établir à Griffintown, que ce soit pour louer ou acheter, vous y dénicherez sûrement de bonnes affaires !


Entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021, 501 des 887 nouvelles propriétés sur le marché ont été vendues, dont 99 % étaient des copropriétés. Les condos se sont vendus en moyenne en 49 jours, à un prix médian de 415 000 $.







Les services de proximité



Principaux commerces

  • Sur la rue Peel : Adonis, SAQ, boulangerie La Bête à pain, Winners, MUST, banque Scotia et banque Nationale. 
  • Sur la rue Wellington : bureau de poste, Pharmaprix, West Elm et RBC Banque Royale. 
  • Sur la rue Ottawa : pâtisserie Bar à beurre. 
  • Sur la rue de la Montagne : boulangerie L’Amour du pain. 
  • Sur la rue Notre-Dame : pharmacies Proxim et Jean Coutu, boucherie Grinder, Métro Plus, Pétro-Canada, salon de coiffure Maniac, centre beauté The Ten Spot et boulangerie Maman Montréal. 
  • Sur la rue Guy : salons de coiffure Mhaircure, Miss Griffintown et MANA Coiffure. 
  • Un peu plus à l’ouest : Marché Atwater, Rona Quincaillerie, Patrice Pâtissier et Mamie Clafoutis.



Transports en commun


Outre le réseau d’autobus, on compte cinq stations de métro et deux gares dans le voisinage : stations Lionel-Groulx, Georges-Vanier, Lucien-L’Allier, Bonaventure et Square Victoria-OACI; gares Centrale et Lucien-L’Allier.

À venir en 2022 : la station aérienne Griffintown–Bernard-Landry du futur REM, entre les rues Ottawa et William, sur le Viaduc Sud.


Voies rapides et ponts


Accès facile à l’autoroute Bonaventure (et la 10), à l’autoroute Ville-Marie et aux autoroutes 15 et 20. Pont Victoria, pont Champlain et pont de la Concorde.


Établissements d’enseignement et centre sportif


  • École primaire Petite-Bourgogne
  • Campus universitaire de l’École de technologie supérieure (ÉTS)
  • Centre sportif de la Petite-Bourgogne (piscine intérieure)


Garderies et CPE


  • Garderie Bonaventure
  • PopupCamp
  • Garderie Griffin
  • Garderie Les Étoiles Griffintown
  • Garderie Jardin William
  • CPE TechnofloS


Autres services à proximité


  • Bibliothèque Georges-Vanier
  • CHUM
  • Palais de justice de Montréal
  • Cathédrale Marie-Reine-du-Monde
  • Basilique Saint-Patrick.



Griffintown


👍
On aime
👎
On aime moins


  • La foule d’activités possibles sur le canal de Lachine et ses berges
  • L’ambiance branchée et éclectique
  • Les bons restos
  • Les vestiges industriels et le renouveau architectural
  • La proximité du centre-ville et des grands axes routiers


  • Les désagréments causés par les projets de construction et les travaux de réfection des infrastructures en cours
  • La difficulté de trouver des places de stationnement







Acheter une propriété à Griffintown


Vous êtes séduit et l’envie soudaine vous prend d’aller explorer ce quartier qui connait ces dernières années une effervescence sur le marché immobilier?


Appelez-nous au 514 388-9333 ou laissez-nous vos coordonnées ci-dessous et allons découvrir le quartier ensemble.








Partager

Martin Dumont, équipe immobilière


514-388-9333