Accueil > Blogue > Acheter > L'achat d'un condo au centre-ville de Montréal en tant qu’investissement locatif

L'achat d'un condo au centre-ville de Montréal en tant qu’investissement locatif

29 jan. 2019

Quand investir en bourse ou dans les fonds communs semble trop risqué ou n’apporte pas les résultats escomptés, de nombreux investisseurs se tournent vers le secteur de l’immobilier.
Acheter un condo en centre-ville dans le but de le louer peut alors devenir une solution intéressante. Réaliser un investissement locatif en achetant un condo permet de limiter les risques, en effet il y a un seul locataire et aucune gestion d’immeuble. 


Pour réussir un bon investissement locatif, il faut bien se renseigner et se former en amont. Conseiller mes clients afin de leur permettre de réaliser les investissements les plus profitables est au coeur de mon métier. Votre satisfaction est ma plus grande réussite. 


L’essentiel: l’anticipation ! 


Lors de l’achat d’un condo, il s’agit de prévoir et de calculer l’ensemble des coûts qui pourraient survenir, notamment les impôts qui seront à payer ainsi que les rénovations à prévoir dans votre condo et dans l’immeuble.

Vous devez également vérifier ou faire vérifier auprès d’un professionnel la possibilité de louer à court et long terme votre condo. Certains immeubles à condominium ne permettent pas ce type de locations. 


Calculer les frais liés à votre investissement permettra de vérifier la rentabilité de celui-ci. Une mauvaise anticipation pourrait amener à un déficit de rentabilité. Tous les investissements locatifs ne se vaudront pas. Certains immeubles à condo pourront avoir des frais mensuels de copropriété élevés alors que pour d’autres ils pourront être très faibles. Pensez à prévoir une mise de fond optimale pour votre achat. Mon expérience de courtier immobilier me permet d’avoir une vision globale des paramètres à prendre en compte lors d’un tel investissement.


De nombreuses données doivent être prises en compte pour le calcul : frais de copropriétés, assurances, paiement hypothécaires, chauffage et électricité, taxes municipales et scolaires. Il faut également prendre en compte l’inflation qui est environ de 2%. 


Afin de réaliser la transaction la plus favorable possible, je vous assisterai dans l’ensemble du processus de négociation. 



L’importance du secteur


Pour réaliser un investissement qui sera rentable, il faut également réaliser une veille. Investir dans le bon secteur. Ce choix est capital. Evaluez le quartier, la présence de transports en communs et autres services accessibles, les évolutions possibles. Selon ces données, le condo pourra être loué plus ou moins cher. 

Si votre condo est grand, il pourra être loué à une famille, ce qui suppose la présence de parcs et d’écoles à proximité. 


Cette étude du quartier prend du temps mais est très importante. Courtier sur la grande région de Montréal, j’ai une bonne connaissance des différents secteurs. Collaborer avec moi vous permettra d’éviter certains écueils. Prévoir les évolutions des différents quartiers fait partie intégrante de mon métier ! Avoir une vision long terme permettra de réaliser des investissements profitables sur le long terme. 


Quelle déclaration de revenus pour un bien mis en location? 


Mettre un bien en location suppose de déclarer les revenus perçus au cours de l’année.

Vous devez prendre en compte l’ensemble des revenus perçus (revenu brut tiré de la location et les revenus connexes comme une somme reçue pour la résiliation d’un bail, les profits tirés de services fournis aux locataires,…). 

De ces revenus bruts, il faut soustraire l’amortissement de ce bien et les dépenses engagées pendant l’année en vue du gain de ce revenu. Cela permet de déterminer le revenu net de la location. 


Lors de votre déclaration de revenus, il faudra au choix joindre: 

  • Un état financier (document reprenant les revenus et dépenses liés à la location)
  • Le formulaire revenu et dépenses de location d’un bien immeuble (TP-128). 


Si vous avez réalisé des dépenses au cours de l’année afin d’améliorer votre bien, il faudra déterminer s’il s’agit de dépenses d’entretien courant ou de dépenses d’amélioration. Ces deux types de dépenses feront l’objet de déclarations différentes. 

Les dépenses courantes d’entretien peuvent être déduites des revenus de la location, contrairement aux dépenses d’améliorations. Les dépenses courantes visent uniquement à réparer ou à entretenir le bien. 

D’autres spécificités liés aux revenus de la location devront être pris en compte lors de la déclaration de vos revenus locatifs. 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter.


Partager

Martin Dumont, équipe immobilière


514-388-9333
Inscrivez votre courriel